• Autopsie d'un pantalon masculin (5/5)

      7 - b) Poche devant

      La poche devant est construite sur la couture de côté.

    Autopsie d'un pantalon masculin (4)

      Une fois les côtés décousus, on voit sur l'endroit, en tissu :
    - le devant du pantalon, dont les surplus sont fendus à chaque extrémité de l'ouverture de la poche dans la continuité du point de bourdon qui fixe cette ouverture.

    - le surplus de couture de l'entrée de poche.

    Sur l'envers, les surplus de trois couches de tissu sont maintenues ensemble sur 2 cm avant d'être surjetées ensemble sur les côtés :

    - l'entrée de poche (+le devant du pantalon de part et d'autre de l'ouverture)
    - le fond de poche
    - la doublure de cuisse : c'est un morceau de doublure de mêmes dimensions que le devant du pantalon et qui s'arrête sous le genou.

    Autopsie d'un pantalon masculin (4)

      Une fois le surjet latéral et les points de bourdon défaits, la poche s'ouvre :

    Autopsie d'un pantalon masculin (4)
    De gauche à droite, on voit : le devant, la parementure de poche, le sac de poche (doublure), le fond de poche (doublure), l'entrée de poche.

    Autopsie d'un pantalon masculin (4)

      Les fond et sac de poche sont assemblés par une simple piqure tout du long de leur bord arrondis, sans autre finition puisque la poche sera cachée par la doublure de cuisse.

    Autopsie d'un pantalon masculin (4)

      L'entrée de poche est cousue superposée au fond de poche, d'abord endroit contre endroit sur son bord médial, puis envers contre endroit sur son bord inférieur. Cette pièce n'est pas surjetée.

    Autopsie d'un pantalon masculin (5)

      Parementure de poche (superposée au sac de poche) et devant du pantalon, sont retournés sur leur envers le long de leur ligne d'assemblage - leur marge ayant été crantée au préalable - et surpiqués à 5mm du bord.

    Autopsie d'un pantalon masculin (5)

      Le bord médial de la parementure est remplié et surpiqué au sac de poche.

    Autopsie d'un pantalon masculin (5)

    Les trois couches ont d'abord été assemblées par une couture latérale dont la longueur est celle de l'ouverture de la poche: parementure et devant endroit contre endroit, sac de poche et devant envers contre envers.

    Autopsie d'un pantalon masculin (5)

    À gauche : entrée de poche / À droite : parementure de poche (pas surjetée non plus)

      7 - c) Poche ticket

      Le haut du devant droit accueille une discrète poche ticket.

    Autopsie d'un pantalon masculin (5)

    Elle se présente un peu comme la poche devant, avec une ouverture dont les extrémités sont arrêtées par un point de bourdon.

    Autopsie d'un pantalon masculin (5)

    Autopsie d'un pantalon masculin (5)

      Le sac de poche est simplement plié en deux sur l'endroit et ses côtés assemblés. Le parement de poche est surpiqué sur un de ses grand bords remplié, en le superposant au petit bord libre de la doublure.

    Autopsie d'un pantalon masculin (5)

      L'autre petit bord du sac de poche est d'abord assemblé endroit contre endroit avec le devant, puis retourné sur l'envers du devant à 3mm de la ligne de couture, une surpiqure visible sur l'endroit venant fixer ce rempli. Les surplus sont alors fendus de chaque côté puis que le reste du devant puisse être assemblé à la ceinture.

    8 - Pinces et plis

      8 - a) Pinces dos

    Autopsie d'un pantalon masculin (4)

      Profondeur =  0,7cm. L'extrémité de la pince dos se situe sur la ligne de fente de la poche.

      8 - b) Plis devant

    Autopsie d'un pantalon masculin (5)

      À 6,5cm et 10,5cm du bord, sont piqués sur 2cm de longueur un petit pli (profondeur = 1cm) et un grand pli (profondeur = 2cm). Ils sont ensuite repassés en orientant leur ouverture vers le centre. Le grand pli se situe sur la ligne milieu du devant.

      8 - c) Plis milieu

      Les devants sont pliés sur leur ligne milieu et repassés pour marquer ce pli, sans marquer la partie qui sera prise dans le revers. De même pour les dos dont le pli est marqué jusqu'à la ceinture, contrairement à l'usage qui veut le pli s'arrête à la pointe de la fesse.

      Entre temps, quelque part pendant le démontage des poches, une étiquette défraichie en papier est apparue :

    Autopsie d'un pantalon masculin (5)

      C'est fini pour cette "semaine" ! J'espère que ma présentation ne vous a pas paru trop confuse. Je ne sais pas avec quel type de vêtement je reviendrai la prochaine fois, peut-être avez-vous des suggestions ?


  • Commentaires

    1
    Samedi 18 Octobre 2014 à 12:05
    Maritrez

    Très beau et très utile boulot, merci.

    Ma commande pour le même travail sur un autre vêtement, ce serait une robe "rétro", et un inventaire de tous les petits trucs de couture qui les rendaient impeccables, genre la petite patte à l'épaule qui bloquait la bretelle de soutien-gorge, la finition intérieure de la pointe des godets, etc.

    2
    Dimanche 19 Octobre 2014 à 14:34

    Bonne idée, je ferai attention à cela lors de mes prochaines virées.

    3
    Thimonier
    Mercredi 30 Mars 2016 à 17:58
    Thimonier

    Merci très intéressants .

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :